Home‎ > ‎Events‎ > ‎1971‎ > ‎

Cockstrong

Timeline

Date

April 1971

Place

Brussel, Théâtre 140, Eugène Plaskylaan 140 en stadscentrum, 1030 Schaarbeek

Participants

Playhouse of the Ridiculous // John Vaccaro

Publiciteit door de stad, op happening-achtige manier geregisseerd door John Voccaro: “C’est ainsi que les comédiens américains du Playhouse of the Ridiculous (invités pendant une semaine au Théâtre 140), en costumes et maquillages de scène, c’est-à-dire vêtus d’oripeaux et de vieilles dentelles, le visage pailleté de vert et de violet, ont pu, sur des camions municipaux, parcourir les rues bordées de maisons style Haussmann, jalonnées de grands panneaux annonçant leur spectacle. Suivie d’un cortège de voitures, de bandes d’enfants et de la télévision, parade sous le soleil devant une maison de retraite dont les pensionnaires, intimidés, agitent les mains en signe de bienvenue. Les promeneurs s’arrêtent, cloués sur place. Les comédiens, du haut des camions, envoient des baisers aux vieilles dames qui se risquent à ouvrir leurs fenêtres pour répondre, sifflent les jeunes gens qui passent.” (Colette Godard, Le Monde 29/04/71, gecit. Dekmine 159) MAAR de voorstelling zelf wordt onderbroken door 17 politiemannen in burger, die een groot fallusvormig rekwisiet in beslag nemen, en de acteurs meenemen voor ondervraging. Niettegenstaande heftig protest in de pers, verliest Jo Dekmine het proces op aanklacht van “herhaaldelijke openbare zedenschennis in een publieke plaats“. Over de voorstelling: “Le Ridiculous de New York, échantillon spécifique de la zwanze underground newyorkaise, se livre dans Cockstrong à un casse ménage de nos idées reçues démenties par nos vilaines manières, pas vraiment les nôtres évidemment, celles du voisin de palier qui est notoirement bête et mauvais. Le commerce des mœurs vénales en prend plein les gencives, aucune complaisance, aucune séduction trouble n’est développée par cette abominable comédie musicale à rebours, outrageusement maquillée et pleine de prothèses postiches en godemousse de couleur avenante. Trouver Cockstrong immoral reviendrait à dire d’Olympic Man Movement par Els Joglars qu’ils font le panégyrique du fascisme. Choquant par contre, oui. Déplaisant, odieux, et le public prié à la première représentation y était sans doute insuffisament préparé alors que Des menottes aux fleurs d’Arrabal au Théâtre Expérimental de Belgique, peu avant, avait coupée à toutes les intimidations du Parquet par une préparation savante du terrain: “immunité politique” !” (Dekmine 102-3)

Comments